CR 21-16 : STRUCTURER UN RÉSEAU RÉGIONAL DE 1 000 TIERS LIEUX A L’HORIZON 2021 EN DOUBLANT PRIORITAIREMENT LE NOMBRE DE TIERS LIEUX EN MILIEU RURAL DES 2016
Partager

Voir le rapport : CR_21-16_réseau régional des tiers lieux (les temps d’interventions sont limités par une durée proportionnelle à la représentativité dans l’hémicycle)

Julien Bayou

« C’est un soutien sur le principe, évidemment. C’est une action soutenue par la Région et notamment par La Fonderie et développée par l’Agence numérique. Je voudrais toutefois calmer les ardeurs de mes collègues. Cette démarche ne suffira malheureusement pas à réduire la pollution en Île-de-France ni le temps de transport de nos concitoyens. Pour cela, il faudrait travailler sur l’étalement des heures pleines. La Région devrait peut-être réunir les chefs d’entreprises sur le sujet. Il faudrait également réfléchir à l’aménagement du territoire et cesser de construire des bureaux loin des habitations, dans les Hauts-de-Seine par exemple.

Dans l’attente, les tiers lieux sont une bonne solution pour éviter le travail à domicile qui est vecteur de stress et de confusion du temps de travail et du temps personnel, et de l’impossible déconnexion évoquée par Muriel GUENOUX. A l’usage, pour l’expérimenter depuis six ou huit ans, cela me semble absolument génial. Dans ces tiers lieux se développe un écosystème tout à fait favorable à une économie plus résiliente. C’est tout ce que nous pouvons souhaiter à la grande couronne. Le fait de travailler avec de grands comptes d’entreprises qui permettent à leurs salariés d’éviter un ou deux jours de déplacement pour bénéficier du télétravail est une bonne chose. Il faut aussi l’offrir aux micro-entreprises et aux entrepreneurs pour rompre l’isolement et développer leur réseau. Dans le cadre du déménagement du siège de la Région, il convient peut-être de l’offrir aux agents régionaux. Nous soutiendrons ce rapport. »