50% bio dans les cantines des lycées franciliens : la droite régionale dans les pas des écologistes
Partager

[Communiqué de presse EELV&A]

Grâce à la persévérance des écologistes, la Région Île-de-France va enfin se fixer comme objectif de proposer aux élèves dans les lycées 50% de produits issus de l’agriculture biologique d’ici à 2024.

« C’est une avancée majeure pour la santé de nos enfants, » souligne Annie Lahmer, membre de la commission environnement. « La Région était à la traîne sur ce sujet et contrairement à la droite du sénat qui avait rejeté une proposition écologiste qui allait dans ce sens, la majorité régionale n’a pas pu reculer devant nos arguments ».

C’est en effet à la dernière minute que, dans un de ses rapports, la droite a glissé cet objectif suite à une proposition des écologistes « Pour une alimentation 50% bio dans la restauration des lycées et CFA en 2025 : un “plan alimentaire territorial francilien” (PATF) ».

« Sur le bio, Mme Pécresse s’est fait prendre de court, mais cet ajout, même en dernière minute, est une victoire pour les écologistes, » s’amuse le groupe qui ajoute : L’important c’est qu’enfin la Région arrive à se fixer cet objectif pour rattraper son retard, » admet le groupe.

Toutefois, la droite régionale ne semble pas avoir complètement saisi la question dans sa globalité puisqu’elle n’en fait qu’un enjeu financier en ne proposant qu’une augmentation des aides aux lycées pour le bio. Pour les écologistes, décréter un pourcentage, c’est bien, mais cela ne suffit pas.

« Le bio local dans une Région qui n’en produit pas assez, c’est surtout un enjeu d’organisation et d’animation des filières locales, de cohérence globale. Nous proposerons demain la mise en place d’un Plan Alimentaire Territorial qui permet de mettre en synergie tous les acteurs impliqués dans l’alimentation, et de dynamiser l’ensemble de la filière en levant les obstacles à une production bio plus importante » souligne Corinne Rufet, ancienne Vice-Présidente à l’agriculture, qui espère vivement que l’exécutif joindra les actes à la parole.