Après le retrait criminel de Trump de l’Accord de Paris, la Région doit redoubler d’efforts
Partager

[Communiqué de presse EELV&A]

Les élu-es du groupe Europe-Ecologie les Verts et Apparentés du Conseil régional d’Île-de-France, tiennent à dénoncer l’attitude criminelle de M. Trump qui vient de se désengager de l’Accord de Paris.

Pour les écologistes, ce retrait est un contre-sens historique gravissime, un acte symbolique dangereux qui aura des effets à long terme et qui donne un feu vert coupable à la possibilité pour les entreprises et les Etats de polluer en toute impunité. A l’heure où les réfugiés climatiques se multiplient, où les conflits liés aux problèmes de ressources sont avérés, où la science a prouvé et re-prouvé que le réchauffement climatique est loin d’être une lubie, il est plus que temps d’agir à tous les niveaux et sur tous les territoires pour que la destruction de notre environnement ne soit pas une tendance inéluctable.

Plus que jamais, les élu-es régionaux tiennent à adresser un message spécifique à l’ensemble des pays signataires de l’Accord de la COP 21 pour les inviter à maintenir leurs engagements et à les amplifier. Les territoires tout autant que les associations et même les entreprises aux Etats-Unis comme ailleurs doivent poursuivre leur résistance aux attitudes climato-sceptiques, en paroles comme en actes.

Au Conseil régional d’Île-de-France, les écologistes demandent à Mme Pécresse, Présidente, de prendre la mesure des conséquences de la décision des Etats-Unis et – en actes – de tout faire pour en contrer les effets, notamment en améliorant les financements pour la coopération inter-régionale contre le réchauffement climatique. Ils demandent que soient augmentés substantiellement les budgets et actions liés à la protection de l’environnement, à la lutte contre les pollutions, dans le secteur de l’écologie, mais également de manière transversale, sans laisser de côté la responsabilité environnementale des entreprises et en protégeant la conservation des normes environnementales.

Ils tiennent également à rappeler à Mme Pécresse qu’elle a voté contre un amendement écologiste qui demandait le désinvestissement carbone de la Région (Budget 2017) et qu’il n’est plus tolérable de considérer que les critères écologiques seraient destructeurs d’emplois quand la transition écologique est en réalité créatrice d’emplois nouveaux. Les écologistes demandent à la Présidente de faire de la Région Île-de-France un modèle de la transition énergétique.