EuropaCity : les citoyens auront le dernier mot
Partager

 

Déclaration de

José Bové, VP de la Commission Agriculture du Parlement Européen

Corinne Rufet, Vice-présidente Agriculture, Environnement et Energie de la Région Ile-de-France,

Alain Amedro, Vice-président Aménagement du territoire de la Région Ile-de-France Mounir Satouri, président des élu/es EELV du Conseil régional d’Ile-de-France

 

Europacity : les citoyens auront le dernier mot

 

Paris, le 1er octobre,

Ce mercredi, la Commission nationale des débats publics a annoncé qu’elle organiserait le débat public autour du projet EuropaCity d’Immochan.  La Commission a ainsi décidé que l’opportunité même d’EuropaCity devait être examinée.

 

Un tel projet, demandant une injection massive de fonds publics – par la création d’une gare dédiée- et avec un tel impact environnemental, ne peut être conduit sans démonstration à la population de son réel intérêt.

 

L’enquête publique permettra de confronter le promoteur aux réalités économiques, environnementales et sociales du terrain. Il lui faudra alors revenir sur les chiffres fantaisistes qu’il avance en terme d’emplois et de fréquentation. En effet, l’offre de centres commerciaux et de loisirs sur la zone est déjà pléthorique et les projets surdimensionnés se phagocytent déjà en terme d’emplois et de fréquentation. Dernier en date : Aéroville, près de Roissy, qui sera inauguré le 17 octobre et dont les promoteurs veulent croire à une douzaine de millions de visiteurs annuels!

 

Contrairement à ce que les représentants d’Immochan font valoir, les élus sont extrêmement divisés sur l’opportunité d’EuropaCity. Les élus écologistes notamment, mais ils ne sont pas les seuls, ont dénoncé ce bonneteau des emplois réalisé par Immochan. Ils dénoncent également régulièrement l’impact environnemental d’EuropaCity de la destruction de terres agricoles réputées parmi les meilleures du territoire. Une perte d’autant plus catastrophique que les terres agricoles sont passées sous la barre des 50% en Ile-de-France et continuent de disparaitre, obligeant les franciliens à importer la quasi totalité de leur alimentation.

 

Communiqué du CNDP paru ce jour

 

 

 

 

 

 

 

EuropaCity : les écologistes demandent un vrai débat public

 

Paris, le 1er octobre,

Ce mercredi, la Commission nationale des débats publics doit décider du mode de concertation autour du projet EuropaCity.

Le groupe Immochan aurait intérêt à une simple concertation actant le projet Europa City et n’autorisant que des aménagements à la marge.

Il s’agirait là d’un véritable déni de débat public ! Permettre à Immochan d’organiser lui-même la discussion sur EuropaCity reviendrait à lui donner un blanc seing pour un projet largement contesté.

Contrairement à ce que les représentants d’Immochan font valoir, les élus sont extrêmement divisés sur l’opportunité d’EuropaCity. Les élus écologistes notamment, mais ils ne sont pas les seuls, ont dénoncé les prévisions fantaisistes en terme d’emploi et de fréquentation avancées par les promoteurs pour séduire les élus locaux.

Ce projet demanderait par ailleurs une injection massive de fonds publics avec la création d’une gare dédiée en pleins champs. Il aurait en outre un impact environnemental majeur en détruisant des terres agricoles réputées parmi les meilleures du territoire.

Europacity craint le débat public :  c’est une telle aberration économique, écologique et sociale qu’il ne peut passer qu’en force.

Nous ne pouvons imaginer que la commission nationale du débat public donne raison à ce  projet qui  veut privatiser le patrimoine agricole francilien. Nous lui faisons confiance pour organiser un réel débat  permettant aux citoyens de juger eux-mêmes de  l’opportunité du projet.

 

Contact presse : Agathe Remoué au 06 69 12 79 14