Schéma régional de développement économique : la droite francilienne a sacralisé un modèle dépassé
Partager

moneyDans le cadre des nouvelles compétences des régions, conformément aux dispositions de la loi NOTRe votée en 2015, l’Île-de-France devait se doter avant la fin de l’année d’un nouveau Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII).

Sans surprise, le document présenté par la droite n’était qu’un empilement de propositions d’un autre temps, sacralisant de vieilles recettes maintes fois essayées qui n’ont jamais rien produit d’autre qu’une croissance des inégalités et de la fracture sociale.

Donnant la priorité à la « compétitivité » et faisant l’impasse sur l’environnement et la solidarité, l’exécutif régional montre une fois de plus son incapacité à prendre en compte les enjeux de notre époque.

Intervenant en séance contre ce schéma définitivement pas à la hauteur, Frédéric Benhaïm a pointé ces manques et souligné l’importance du développement de l’économie circulaire, du génie écologique, des filières autour de la qualité de l’air intérieur ou encore de l’économie sociale et solidaire pour développer des territoires dynamiques et résiliants, à même de répondre à l’urgence sociale et environnementale.

« Nous tourner vers l’avenir, c’est investir dans l’économie verte, l’économie circulaire, ainsi que l’économie de la ressource », rappelle l’élu. « Le succès des sociétés au 21ème siècle dépendra de leur capacité à faire plus avec moins, de leur capacité à produire dans des conditions toujours plus économes en matière et en énergie, et nous le pensons aussi, toujours plus respectueuses de l’humain. »

 

Les écologistes ont également rédigé une contribution, posant les bases de ce que serait un Schéma régional de développement économique écologiste, à même d’enclencher la transition de l’Île-de-France pour une Région plus respectueuse des personnes et de leur environnement. Ce document est à retrouver ici.